iPhonologie.fr

Menutitle>Menu

L’avenir de l’iPad reste radieux L’iPad est un élément clé de la stratégie d’Apple

Malgré quatre années de baisse consécutive l’iPad reste essentiel. Léger, performant et pratique, il répond aux besoins des utilisateurs.

Apple continue de croire à l’iPad

Au cours du dernier WWDC, Apple a présenté un iMac Pro haut de gamme dont le prix de lancement avoisine les 5000 euros. A part quelques mises à jour mineures destinées aux ordinateurs portables de la compagnie, cette conférence s’est surtout focalisée sur l’iPhone. Autrement dit, le Mac représente le passé, et les mises à jour de la ligne étaient là pour satisfaire un petit groupe de niche. De son côté, l’iPhone représente toujours les deux tiers des revenus de l’entreprise et des ventes moins importantes que prévu se traduisent par plusieurs millions de manques à gagner. Les observateurs ont également remarqué que le dernier tiers de la conférence était principalement consacré à l’iPad. Ces derniers temps, on a souvent entendu que cette tablette meurt lentement et nous avons même rapporté plusieurs analyses à ce sujet. Néanmoins, Apple essaie une nouvelle approche en misant sur la productivité. Par ailleurs, certains analystes restent convaincus que l’iPad représente l’avenir de la marque à la pomme et d’un point de vue plus global, les tablettes constituent le futur de l’informatique.

Les chiffres sont contre l’iPad

Si cela semble contradictoire, c’est que ceux qui prédisent la mort de l’iPad s’appuient sur les statistiques de ces trois dernières années. Après un départ canon qui s’est traduit par plus de 200 millions d’exemplaires écoulés en 2014, les ventes ont chuté au cours des 13 derniers trimestres. La situation s’est généralisée et en 2016, la vente des tablettes a diminué au niveau mondial. Les spécialistes avancent plusieurs raisons : une ancienne machine réussit les mêmes choses qu’une nouvelle. Alors, les nouveaux modèles deviennent moins attrayants et les premières critiques de l’iPad – qu’il s’agissait simplement d’un grand iPhone – ont commencé à avoir encore plus de pertinence.  Comme la taille des smartphones augmente et qu’ils deviennent plus performants, cette remarque vaut pour l’ensemble des constructeurs.

Le déclin apparent de la tablette a également renforcé un autre point de vue : les PC traditionnels comme les ordinateurs portables, les MacBook et Windows sont destinés à de véritables travaux tandis que  les appareils à écran tactile sont destinés à la consommation.

Apple et Microsoft : deux approches différentes

Pour surmonter ce problème, Apple a lancé la gamme des iPad Pro. Pourtant, les connaisseurs savent qu’un iPad classique remplit les mêmes fonctions que la série Pro.  Les principales différences se situent au niveau de la rapidité, la possibilité d’utiliser facilement un clavier et d’un écran plus grand avec les modèles de 13 pouces. De son côté, Microsoft a adopté une autre approche en lançant une machine hybride. Dotées d’un clavier détachable, les Surface améliorent la productivité.

En attendant une machine aux caractéristiques similaires, Apple lance iOS 11, un nouveau système d’exploitation qui vise à améliorer la productivité de ses iPad. Désormais, vous avez la possibilité de  lancer deux applications côte à côte : une application photo et Message par exemple. Vous pouvez ainsi sélectionner une image et la coller directement dans votre message. Les utilisateurs pourront aussi utiliser un clavier de taille normale, même sur des modèles plus petits. Comme sur tous les systèmes d’exploitation mobile, les applications s’ouvrent instantanément et disposent d’une interface simplifiée, mais performante.  

Les tablettes sont-elles l’avenir de l’informatique ?

Une tablette dotée d’un clavier attaché effectue les mêmes tâches qu’un PC de manière beaucoup plus simple, intuitive et plus rapide. En effet, la majorité des gens utilisent un ordinateur pour envoyer un courrier électronique, réaliser un traitement de texte,  utiliser des tableurs de base et des logiciels de présentation, redimensionner des photos ou monter des vidéos. Ces choses peuvent être faites sur une simple tablette et surtout, elles ne requièrent pas une connaissance particulière ni l’utilisation d’une machine vraiment puissante. Bref, les tablettes constituent l’avenir de l’informatique, car la définition de l’informatique est en train de changer et les utilisateurs n’ont plus besoin d’un ordinateur classique pour leur travail quotidien.

En plus d’Apple, plusieurs constructeurs sont présents sur ce créneau. Les tablettes Pixel de Google remplissent les mêmes fonctions et les concepteurs de logiciel comme Microsoft ont pris des mesures pour que leurs programmes fonctionnent correctement sur une tablette. En fait si l’on regarde de près les trois principaux fabricants de systèmes d’exploitation, ils ne cherchent plus à fabriquer l’ordinateur le plus puissant, la concurrence porte maintenant sur la simplicité et la convivialité du système.  

Les tablettes, un ordinateur pour tous

Le passage aux smartphones à écran tactile a démocratisé l’informatique, une performance impossible pour les PC et les Mac. La tablette se trouve à l’intersection des deux univers. D’un côté, les smartphones sont trop petits tandis que les ordinateurs portables sont trop complexes et trop grands par rapport aux besoins réels des utilisateurs. Cependant, il faut reconnaître qu’il y a un petit décalage lorsqu’on passe d’un système d’exploitation ouvert comme MacOS ou Windows où les options de personnalisation sont nombreuses à un système comme iOS qui est presque complètement fermé. Heureusement, l’absence de souplesse est composée par une  meilleure utilité pratique. Légère et mince, une tablette avec un clavier attaché est aussi équipée d’une batterie dont la durée de vie est beaucoup plus grande que la plupart des ordinateurs portables. Plus important encore, c’est un ordinateur pour tous: moins cher et plus simple à utiliser.

L’avenir nous dira si les tablettes réussiront à surmonter cette spirale négative ou non. En attendant, Apple met toutes les chances de son côté en lançant iOS 11 et un nouvel iPad Pro de 10.5 pouces. Après trois années consécutives de baisse, l’iPad va peut-être remonter la pente.

 

Autres articles

Powered by iPhonologie.fr