iPhonologie.fr

Menutitle>Menu

Apple commence une nouvelle ère avec l’A10X Fusion Un processeur compact, léger et puissant

L’A10X Fusion est fabriqué selon une nouvelle technologie, la 10 nm. Il est aussi installé sur les iPad Pro avant de rejoindre les iPhone

Comprendre la stratégie d’Apple en matière de processeur

Ces dernières années,  les processeurs d’Apple sont disponibles en deux versions. Généralement désigné par un “A” suivi d’un numéro – A9 et A10 Fusion, par exemple – le premier modèle est destiné aux iPhone produits par la compagnie.  Vient ensuite une deuxième version caractérisée par la lettre “X” à la place du numéro. D’une manière générale, le modèle “X” est plus grand que son frère. Toutefois, la technologie utilisée pour les fabriquer est identique. Les observateurs ont également remarqué que les iPhone bénéficiaient des nouvelles technologies avant les iPad. En comparant les dernières générations, l’A10 Fusion et l’A10X Fusion, il semble que la firme de Cupertino a suivi une autre logique.

L’A10X Fusion profite d’abord aux iPad Pro

L’entreprise taïwanaise TSMC utilise un procédé à 16 nm pour fabriquer le processeur A10 Fusion qui équipe les iPhone 7. De son côté, l’A10X Fusion installé sur les nouveaux iPad Pro est le résultat d’une technologie récente, la 10 nm. Cette nouvelle procédure permet de réduire les dimensions du processeur, elle améliore les performances et favorise également des économies énergétiques. D’après les informations disponibles, l’A11 Fusion, le prochain modèle qui propulserait les iPhone prévus cette année bénéficierait aussi de cette évolution. Selon les rumeurs, TSMC aurait commencé la fabrication au mois de mai. Contrairement à ses habitudes donc, Apple a intégré une nouveauté technologique sur ses tablettes avant de l’installer sur ses smartphones.

Apple veut minimiser les risques

D’un point de vue commercial, l’iPad n’est pas aussi important que l’iPhone qui assure plus de 50% des recettes de la compagnie.  Si Apple fait face à des problèmes d’approvisionnement ou à des difficultés techniques avec un futur iPad, l’entreprise peut simplement retarder le lancement sans que les actionnaires (ou les fans) manifestent leur mécontentement. Cependant, si quelque chose ne tourne pas rond avec l’iPhone, les répercussions seront immédiates sur la valeur des actions et la réussite commerciale du produit. Dans ce contexte, il est logique que la firme de Cupertino installe d’abord les nouvelles technologies relativement risquées sur ses produits iPad Pro avant de les intégrer à un iPhone. Ce choix permet d’éliminer les éventuelles imperfections et de mieux maîtriser l’approvisionnement.

Les iPad deviennent aussi une vitrine technologique

Ce choix est également justifié sur le plan du timing. Apple a ainsi déplacé le lancement de ces iPad. Auparavant, les nouveaux produits arrivent vers la fin de l’automne, après la sortie d’un iPhone. Maintenant, les nouvelles tablettes sont disponibles au printemps ou au début de l’été. Ce nouveau calendrier est plus adapté au rythme de production des fabricants de processeurs. Comparé à l’iPhone, le nombre des iPad produits n’est pas aussi important. Apple dispose alors d’une plus grande souplesse et peut ajuster facilement ses prévisions de sortie, un luxe qu’elle n’a pas avec l’iPhone.

Maintenant, Apple pourrait généraliser cette approche avec les autres technologies. L’iPad deviendrait une vitrine technologique de la compagnie et profiterait de ce changement pour redorer son blason.

>> Pour en savoir plus : L’avenir de l’iPad reste radieux

Autres articles

Powered by iPhonologie.fr