iPhonologie.fr

Menutitle>Menu

Qui veut la peau d’Adobe Flash en plus de Steeve Jobs ? Facebook !

Le responsable de la sécurité de Facebook, un ancien de chez Yahoo Alex Stamos remet au bout du jour la suppression de la technologie Adobe Flash du fait des problèmes récurrents de sécurité qu'il pose.

Le tout nouveau responsable de la sécurité du réseau social Facebook, un ancien de chez Yahoo à ce même poste, Alex Stamos remet au goût du jour la suppression de la technologie Adobe Flash du fait des problèmes récurrents de sécurité que pose le lecteur média développé par l’éditeur de Californie. Il avance dans le Tweet personnel (cf ci-dessous) qu’il est temps pour Adobe d’annoncer une date fin pour Flash afin que l’industrie aille de l’avant.

Facebook met donc la pression à Adobe pour caler une date à partir de laquelle on passera enfin à autre chose que Flash. Ce n’est qu’une fois que l’on aura mis une balle dans la tête de cette technologie de lecteur média que le web pourra véritablement avancer vers un nouveau standard plus sécurisé.

Ce nouveau standard sécurisé, c’est bien évidemment la programmation native en HTML5. Ce n’est qu’au prix de la suppression de Flash que les éditeurs de tout poil et les programmeurs pourront véritablement se focaliser sur HTML 5 pour un web plus sûr et que nous ayons à se “palucher” ces incessantes mises à jour de notre lecteur Flash, notamment sur Safari et dans l’univers iOS.

Il faut dire qu’ Adobe a encore fait la une de l’actualité de la sécurité informatique avec des mises à jour en série ces derniers temps pour combler de grosse faille de sécurité du lecteur Flash Reader. Quand même, on est sur un rythme de 20 mises à jour en une semaine.

Alors, si l’on reprend les Tweets assassins du chef de la sécurité de Facebook Alex Stamos ici sur iPhonologie, c’est naturellement qu’ils font écho, et de façon cruelle, à la lettre ouverte adressée par Steeve Jobs déjà en 2010. Il voulait déjà, à sa manière et pour de nombreuses raisons, la peau d’ Adobe Flash, une technologie qui ne pouvait fonctionner correctement sur les terminaux iOS.

Aujourd’hui, Alex Stamos apporte de l’eau au moulin du mouvement “Anti Flash” qui voudrait la peau du lecteur Adobe, un mouvement qui semble aujourd’hui mûr puisque si le lecteur Flash nous a permis de connaître le début de la vidéo sur le web, il ne fait que peu de suspense qu’en l’état, la technologie a peu de chance d’être le meilleur / premier choix des éditeurs et des développeurs pour les années à venir.

Powered by iPhonologie.fr