iPhonologie.fr

Menutitle>Menu

Opérateurs mobiles français et pratiques douteuses : ze DGCCRF is watching you !

La DGCCRF, se penche sur certaines pratiques plus que limites des opérateurs mobiles hexagonaux.

Les opérateurs mobiles rattrapés par la patrouille ! La Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes, la DGCCRF, se penche sur certaines pratiques plus que limites de deux opérateurs mobiles hexagonaux. Au centre de leurs préoccupations : des cartes de couverture 4G un peu trop généreuses par rapport à la réalité et des offres illimitées un peu trop limitées

Pratiques douteuses des opérateurs : cartes de couverture 4G litigieuses

Pour avoir moi-même récemment zoomé sur des endroits de campagne de la région où j’habite en Haute-Loire et un endroit perdu dans les Cévennes où je vais passer une semaine de vacances fin août, je me suis étonné de la générosité avec lesquels les opérateurs assuraient sur ces cartes de couverture que l’on pouvait y capter un signal 4G suffisant. Il se trouve que les enquêteurs de la DGCCRF rejoignent mon avis et partagent mes doutes puisqu’ils estiment que le niveau de précision des cartes de couverture 4G des opérateurs mis sur la balance étais “trop faible” pour être susceptible de donner aux consommateurs potentiels un degré d’information suffisant pour le choix de leur opérateur. De plus, certaines zones signalées sur la carte comme couvertes par des émetteurs 4G ne le sont parfois pas du tout puisque les installations n’ont pas été réalisées.

Pratiques douteuses des opérateurs : offres illimitées trop limitées

Depuis l’émergence des offres de téléphonie mobile dites “illimitée”, les opérateurs imposent ce qu’ils appellent un “Fair Use”. Il s’agit en fait d’une limite à l’offre illimitée. Oui, c’est un concept en soi. Quand on franchit cette limite, soit le service est coupé, soit il est restreint. Si vous avez un forfait de données illimitées, au-delà du “Fair Use” par exemple, le débit est volontairement bridé. Peu de personnes sont impactées par ces limitations, mais il n’empêche que l’illimité annoncé n’est pas au rendez-vous et il s’agit ni plus ni moins que d’une publicité mensongère contraire au code de la consommation.

Le gendarme français de la concurrence et de la consommation et vigilant et protège les intérêts du consommateur. C’est rassurant.

Lire la note sur la surveillance par la DGCCRF des pratiques douteuses des opérateurs mobiles et FAI.

Powered by iPhonologie.fr